Crédit immobilier : comment bien renégocier un prêt immobilier ?

La baisse continue des taux d’emprunt favorise la renégociation des contrats de prêts. Cette opération financière a pour but principal de faire baisser le taux initial du crédit pour réduire les mensualités et la durée de remboursement. Toutefois, celle-ci peut s’avérer être peu rentable si certaines conditions ne sont pas remplies.

Conditions pour bien renégocier son emprunt immobilier

Tout d’abord, il faut comprendre que la finalité d’une renégociation de prêt immobilier consiste à obtenir des meilleures conditions de remboursement. Toutefois, la banque n’est pas tenue obligatoirement de faire suite à la demande. Dans ce cas, l’emprunteur peut proposer un rachat de crédit en l’informant sur des offres plus intéressantes des établissements concurrents pour que la banque accepte de renégocier. Pour trouver un prêt immobilier pour un rachat de crédit qui correspond à votre profil, cliquez ici.

Toutefois, la renégociation de crédit n’est opportune que sous quelques conditions. Tout d’abord, pour que l’opération soit rentable, il faut que l’écart entre le taux d’emprunt pratiqué sur le prêt en cours et celui renégocié soit d’au moins 1 point. Ce premier critère est assez facile à remplir étant donné que le taux moyen d’emprunt est en baisse constante sur le marché, ce qui permet à la banque de faire quelques concessions. Ensuite, il faut que le capital restant dû soit assez important, de l’ordre d’au moins 50.000 euros à 70.000 euros.

Parallèlement à ce montant du capital restant dû, la durée restante de remboursement se doit également d’être assez longue pour que les gains de l’opération soient supérieurs aux frais engendrés. En outre, il est préférable que la renégociation de crédit intervienne dans le premier tiers du remboursement du prêt, alors que la part des intérêts dans les mensualités est plus importante.

Les différents points importants renégociables en matière de prêt immobilier

Si renégocier son crédit est jugé rentable, convaincre sa banque est une des tâches les plus ardues, étant donné que la renégociation n’est pas un droit prévu dans le contrat de prêt. Pour cela, l’emprunteur doit lui argumenter qu’il présente un bon profil emprunteur, qu’il pourra souscrire à d’autres produits bancaires. Il peut aussi mettre l’accent sur une collaboration à long terme avec la banque. Voici les éléments qui sont susceptibles d’être renégociés avec sa banque. Tout d’abord, les frais sur la réouverture du dossier que l’on peut demander de supprimer.

Ensuite, l’emprunteur peut aussi demander la révision des options de modularité du prêt, notamment en jouant sur la fréquence et la durée de remboursement, les dates de possibilité de modulation et les frais. Certaines banques peuvent également accepter de renégocier les conditions de transfert de prêt, au cas où l’emprunteur déciderait de revendre son bien pour en acquérir un autre tout en ouvrant un nouveau prêt dans la banque. Enfin, l’emprunteur peut renégocier son assurance de prêt en soumettant à la banque les meilleures offres de délégation d’assurance.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>